FLASH : Non, Disneyland n’a pas été menacé d’une intrusion avec arme

Publié le 10/01/2024

Jean-Baptiste Bladier, le procureur de la République à Meaux (Seine-et-Marne), a été contraint de démentir une information alarmante diffusée à la mi-journée du 10 janvier. Elle mentionnait la présence d’un homme armé qui avait essayé, la veille, de pénétrer à Disneyland Paris.

FLASH : Non, Disneyland n’a pas été menacé d’une intrusion avec arme
Jean-Baptiste Bladier le 7 octobre 2022 à la 1ère chambre correctionnelle de Meaux. L’ex-procureur de Senlis (Oise) dirige un parquet constitué de 20 magistrats (Photo : ©I. Horlans)

 « Un jeune homme de 18 ans, connu des services de police, a tenté d’entrer avec une arme à feu de calibre 9 mm à #DisneylandParis. Le chargeur était plein et une cartouche était enclenchée. Il a été interpellé », pouvait-on lire sur X (anciennement Twitter) à l’heure du déjeuner ce mercredi 10 janvier. Perçu comme une menace pour la sécurité des touristes, l’événement s’est propagé sur les réseaux sociaux après avoir fait les gros titres dans certains médias. L’emballement, d’une rédaction à l’autre, a obligé le procureur de Meaux, territorialement compétent, à « appeler l’attention sur le caractère largement inexact de cette information ».

Un simple pistolet d’alarme

Parvenue à la presse « de sources inconnues », et diffusée sans vérification, elle a provoqué une inquiétude légitime, que le chef du parquet a dû lever dans l’après-midi, fustigeant « la propagation de fausse nouvelle ». S’il est avéré qu’un jeune de 18 ans a été interpellé mardi 9 janvier à la suite d’un contrôle de bagage par des agents de sécurité de la société Disney, aucune arme automatique n’a été découverte. Et l’individu ne représentait aucun danger pour les visiteurs du parc où, du reste, il ne projetait pas d’aller. Il portait « un pistolet dit d’alarme », soit une arme de défense de catégorie D dont l’acquisition et la détention sont libres. Seuls le port et le transport sont interdits sans motif légitime. Il détenait par ailleurs « des munitions à blanc ». Selon le procureur, « l’intéressé a expliqué avoir trouvé l’arme de longue date et la conserver pour se défendre en cas d’agression ».

Enfin, il sortait du RER en compagnie de son père et traversait simplement « Disney Village » pour prendre un bus à la gare routière, zone surveillée par les agents du parc. Ne pouvant justifier d’un « motif légitime » pour le port de l’arme, celle-ci a été saisie à l’issue de sa courte garde à vue. Le jeune homme est convoqué le 25 juin au tribunal de Meaux et fera l’objet d’une ordonnance pénale.

 

Plan
X