Flash : un policier en civil battu en présence de son enfant de 2 ans

Publié le 04/07/2023

Lundi en fin d’après-midi, un policier qui se déplaçait en voiture avec son enfant de deux ans a été violemment agressé par un groupe de six hommes qui voulaient « se payer un flic », à Mitry-Mory (77). Mardi soir la victime était toujours en observation.

Flash : un policier en civil battu en présence de son enfant de 2 ans
Photo : ©AdobeStock

L’agression s’est déroulée ce lundi 3 juillet à Mitry-Mory (Seine-et-Marne), en fin d’après-midi. Un policier affecté en Seine-Saint-Denis, hors service, effectuait en civil un déplacement privé dans son véhicule personnel, avec son enfant de deux ans assis sur la banquette arrière. Pris à partie par cinq ou six occupants d’une autre voiture, pour un problème de stationnement, l’altercation verbale a semble-t-il dégénéré.

A ce stade, le policier n’était pas identifié par ses opposants, n’ayant pas fait état de sa qualité professionnelle. Espérant apaiser un climat houleux et dangereux, le fonctionnaire a mentionné la présence de son enfant dans l’habitacle. Puis il a finalement choisi de décliner sa profession et, dès lors, il a été violemment attaqué par le groupe qui, manifestement, voulait « se payer un flic ». Le policier a été frappé, jeté au sol, et a reçu plusieurs coups de pied et de poing alors qu’il gisait à terre. Les malfaiteurs ont dérobé sa sacoche et l’ont abandonné sur la chaussée.

Si elle n’a apparemment pas perdu connaissance, la victime a été conduite à l’hôpital et se trouvait toujours en observation mardi soir.

Jean-Baptiste Bladier, procureur de la République à Meaux, a ordonné une enquête de flagrance pour « violences en réunion sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Il a confié les investigations à la Sûreté de Seine-et-Marne. En l’état, il est prématuré de lier cette attaque aux émeutes qui secouent le département, comme d’autres, après la mort du jeune Nahel à Nanterre (Hauts-de-Seine), survenue mardi 27 juin.

Vendredi 30 juin vers 3h30, deux policiers marseillais, hors service et en civil, qui circulaient en voiture dans la ville, avaient été bloqués par un feu de poubelles et reconnus par une vingtaine de délinquants. Violemment battus, le premier a eu la mâchoire fracturée, son collègue a été poignardé. L’enquête du chef de tentatives de meurtre sur personnes dépositaires de l’autorité publique a été confiée à la police judiciaire.

Plan
X