Le droit des baignades

Publié le 18/07/2018

Le droit est partout, même là où on ne l’attend pas. Assis sur une plage ou les pieds dans l’eau, à profiter du soleil, il peut être tentant d’occulter l’existence d’un « droit des baignades » mais l’ouvrage rédigé par Christian Belhache et publié aux Éditions Berger Leuvrault, vient nous rappeler que le plaisir de « faire trempette » dans un lieu public ou privé, fait pourtant l’objet d’une règlementation particulière.

Sur ces lieux de loisir et de détente et notamment lors de la période estivale, c’est à un florilège d’accidents que l’on assiste,  dont certains vont plus loin que la simple égratignure due à une chute au bord de la piscine et parfois même, jusqu’à la noyade. Si accident rime avec dommage, ce dernier s’accompagne, quant à lui, volontiers de la recherche de la responsabilité de celui qui n’aurait pas respecté les règles… du droit des baignades.

Le développement de ces contentieux a révélé que la règlementation en la matière ne brillait pas par sa clarté et sa constance, se révélant parfois même inadaptée à sa finalité. Mais c’est sa diffusion auprès du grand public et, surtout, de ses acteurs même qui s’avère la plus problématique.

C’est alors logiquement à un objectif d’intelligibilité, de clarté et de diffusion que tend l’ouvrage de Christian Belhache intitulé sobrement du nom de son sujet : Le droit des baignades.

L’auteur lui-même a été l’un des acteurs chargés de la mise en œuvre de ce droit, en tant que titulaire d’un diplôme de nageur-sauveteur, aux côtés des maires, policiers, sapeurs-pompiers, ou autres responsables de de colonies de vacances ou de bases de loisir.

Car c’est évidemment à ceux qui sont mis régulièrement en contact avec cet enchevêtrement croissant de règlementations, du fait de leur profession, que s’adresse au premier chef cet ouvrage inédit. En effet, de la surveillance des baignades à l’aménagement des espaces publics et les pouvoirs de police du maire, en passant par la propreté des plages, nombreuses sont les questions sur lesquelles le droit des baignades étend son champ d’application.

À travers cette nouvelle édition entièrement actualisée, l’auteur en profite également pour rappeler à la conscience des « utilisateurs de ce droit » qu’eux aussi ont des devoirs, dont le respect peut largement contribuer à la prévention des risques.

LPA 18 Juil. 2018, n° 138c9, p.2

Référence : LPA 18 Juil. 2018, n° 138c9, p.2

Plan
X