Droit des étrangers et de l’accès à la nationalité

Publié le 19/05/2020

La deuxième édition de cet ouvrage, à jour des dernières évolutions réglementaires européennes, législatives (loi du 10 septembre 2018), et jurisprudentielles, a pour objectif de fournir une vision synthétique des aspects les plus essentiels et les plus actuels du droit des étrangers et de l’accès à la nationalité, sous un angle à la fois théorique et opérationnel, dans son environnement européen et international.

Elle souligne la place décisive des textes fondamentaux dans l’affirmation du droit des étrangers : le Préambule de 1946, la Convention européenne des droits de l’homme de 1950, la Convention de Genève sur le droit d’asile de 1951.

Elle rend compte de l’importance considérable prise depuis 20 ans, dans l’élaboration de ce droit, par l’essor des normes européennes, règlements et directives, et leur interprétation par la Cour de Justice de l’Union européenne. Elle met en évidence la quête difficile d’un point d’équilibre entre l’affirmation d’un droit supranational ou supra-législatif et les exigences des démocraties nationales.

Ce manuel situe l’évolution du droit des étrangers et de l’accès à la nationalité dans son contexte historique et démographique, soulignant l’impact de la crise européenne des migrants en 2015 sur une construction juridique soudain confrontée aux soubresauts de l’événement.

Il est destiné aux professionnels du droit des étrangers, avocats, magistrats, fonctionnaires, responsables associatifs, aux étudiants qui se destinent à ces carrières, mais aussi, à toute personne curieuse de ces sujets.

Haut fonctionnaire, auteur de nombreux ouvrage, Maxime Tandonnet enseigne le droit des étrangers et de l’accès à la nationalité à l’université de Paris-Est Créteil (UPEC).

À lire également

Référence : LPA 19 Mai. 2020, n° 154c2, p.2

Plan