Maison Brunch à La Maison Blanche

Publié le 11/07/2019

Filet de volaille.

Maison Brunch

Maison Brunch ou plutôt Brunch à La Maison Blanche, mais ne pensez en aucun cas à celle de Washington… Et côté brunch, oubliez les habituelles et simples formules : omelette, pain au chocolat et coupelle de fruits !

Nous sommes ici en plein cœur du « Triangle d’Or » et des adresses de couturiers de luxe dans le restaurant qui jouxte le théâtre des Champs-Élysées et jouit d’une vue imprenable sur la Dame de Fer. Même en hiver les grandes baies vitrées ouvrant sur l’avenue Montaigne s’ouvrent sur les coupoles de la nouvelle église orthodoxe et la Tour Eiffel.

Mais en été la situation est encore plus belle car l’établissement dispose à l’arrière d’une terrasse fort agréable garnie de grands parasols en cas de soleil trop brûlant. La vue en ce septième étage au-dessus des toits est magique : les Invalides, la Tour Eiffel.

Un prochain dimanche, offrez-vous donc le charme d’un repas sur les toits de Paris : accueil aimable et détente assurée dans un endroit exempt de musique où les tables sont de surcroît assez espacées pour permettre une conversation sereine.

La formule à 60 € (ou 70 € avec une coupe de champagne Charles Heidsieck) propose une boisson chaude, un jus de fruit pressé, un serviteur muet rempli de viennoiseries et de tranches de cake au citron, un plat et un dessert.

Bienvenue à une viande ou un poisson chaud et non pas un simulacre de plat.

Notre tablée a testé le filet de volaille sauce Albufera et le cabillaud beurre blanc, tous les deux servis avec des légumes de saison ; mais les plus affamés seront satisfaits de l’énorme burger frites maison ou des œufs Bénédicte au saumon écossais posés sur des épinards eux-même recouverts de sauce hollandaise.

On sent bien qu’il y a ici un chef en arrière-plan et non pas une cuisine prête à être assemblée. En effet, c’est Fabrice Giraud qui œuvre dans cet établissement couru par les hommes d’affaires et les politiques ou encore les étrangers de passage. Il est passé entre autres adresses de prestige par La Grande Cascade et l’Hôtel de Paris de Ducasse à Monaco ; d’où sa technicité.

Parmi les douceurs, le pâtissier Christophe Adam propose 3 de ses mini-éclairs, mais nous vous conseillons la tarte citron meringuée ou le mille-feuilles vanille tonka, deux desserts faits sur place et qui sont excellents sans être lourds.

Si le champagne ne vous tente pas, 3 vins au verre sont proposés et la sélection des 3 couleurs (le blanc Mercurey Château de Chamirey 2017, le rosé Domaine Saint André de Figuières 2018, le rouge Les Brulières de Beychevelle 2015) révèle l’existence au restaurant d’une belle carte de vins. Vinifié par Beychevelle, le vin Les Brulières est en Haut Médoc, alors que le Beychevelle et son second vin L’Amiral de Beychevelle sont sur l’appellation Saint Julien. Mais le travail de vinification opéré par ce domaine est superbe et « ces Brulières » ont tout d’un grand cru.

LPA 11 Juil. 2019, n° 146p1, p.16

Référence : LPA 11 Juil. 2019, n° 146p1, p.16

Plan
X