L’hommage bouleversant du barreau de Paris à Robert Badinter

Publié le 13/02/2024

Le barreau de Paris avait appelé ses membres à se réunir sur les marches du palais de la Cité, ce mardi, pour rendre hommage à Robert Badinter, disparu le 9 février à l’âge de 95 ans. Il ont été rejoints par les magistrats de la cour d’appel, co-organisatrice de l’événement. 

L’hommage bouleversant du barreau de Paris à Robert Badinter
Le barreau de Paris et la cour d’appel rendent hommage à Robert Badinter le 13 février 2023 (Photo : ©P. Cabaret)

Du jamais vu ! Il n’était même pas 12 h 30, heure du rendez-vous fixé par le bâtonnier de Paris Pierre Hoffman et la vice-bâtonnière Vanessa Bousardo, que les marches du palais de la Cité étaient déjà noires de robes. Pas une manifestation, pas une grève, pas une seule cause ces dernières années n’avait mobilisé une telle foule. Les robes rouges des magistrats étaient également présentes en nombre. À 12 h 30, l’affluence était telle que plus personne ne pouvait accéder aux marches. Et c’est la cour de Mai qui s’est retrouvée à son tour envahie de robes.

L’hommage bouleversant du barreau de Paris à Robert Badinter
La vice-Bâtonnière Vanessa Bousardo prend la parole. À ses côtés, Jacques Boulard, premier président de la Cour d’appel de Paris (Photo : ©P. Cabaret)

« Le premier d’entre nous »

Vanessa Bousardo a pris la parole en premier.  « Merci d’être venus si nombreux honorer la mémoire de celui qui restera très longtemps le premier d’entre nous. Puissent les générations futures se souvenir de l’homme et de ce qu’il fut. Le barreau ne l’oubliera jamais ».

L’hommage bouleversant du barreau de Paris à Robert Badinter
Le bâtonnier de Paris Pierre Hoffman (Photo : ©P. Cabaret)

« Jusqu’à son dernier souffle, il a porté les valeurs démocratiques auxquelles nous sommes tous si profondément attachés »

Puis ce fut le tour de Pierre Hoffman. « Les avocats du barreau de Paris, réunis avec les magistrats de la Cour d’appel de Paris manifestent ce jour, par cette minute de silence, leur attachement aux valeurs incarnées magnifiquement, magistralement, par Robert Badinter,  l’attachement ardent et exigeant aux valeurs de la justice, aux droits fondamentaux, à l’État de droit en France, en Europe et dans le monde. Nous n’oublierons pas le grand avocat, plein de convictions, fort de cet humanisme, nous n’oublierons pas le garde des Sceaux à l’origine de l’abolition de la peine de mort et de tant d’autres réformes si importantes pour la justice, et nous n’oublierons pas non plus le grand juge constitutionnel qu’il a été tout au long de son mandat au Conseil constitutionnel. Ensuite, jusqu’à son dernier souffle, il a porté les valeurs démocratiques auxquelles nous sommes tous si profondément attachés ».

L’hommage bouleversant du barreau de Paris à Robert Badinter
« Robert Badiner était d’abord et essentiellement un avocat ». Me Henri Leclerc (Photo : ©P. Cabaret)

« Il était l’honneur de notre robe »

C’est enfin Henri Leclerc qui a pris la parole. « Je crois qu’il est essentiel que le premier hommage pour Robert Badinter soit rendu par son barreau, par les avocats avec lesquels sont réunis les magistrats. Robert Badinter était d’abord un avocat. Un avocat seulement attaché aux droits de la défense, aux libertés, bien entendu à la Constitution, à la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen, mais d’abord un avocat. Je l’ai connu il y a plus de 50 ans ; nous étions adversaires, depuis nous n’avons cessé d’être amis. J’ai plaidé pour lui, mais surtout j’ai plaidé avec lui. Je sais l’avocat qu’il était, seulement attaché à la défense, à la nécessité de la défense. Il a été l’honneur de notre robe. Dans l’histoire, il a succédé à un certain nombre d’autres grands, mais il a pris un combat qui était le combat contre la peine de mort, il l’a mené à son terme personnellement par un discours magnifique qui honore l’homme qu’il était.

L’homme qu’il était sera célébré par la Nation demain, c‘est important.

C’est important qu’en ces jours la Nation se réunisse pour célébrer cet homme.

Mais je crois qu’il était important de savoir d’abord l’avocat qu’il était, car il était d’abord et essentiellement un avocat. Et la dernière fois que nous nous sommes parlé, nous n’avons parlé que d’une chose : de la surpopulation pénitentiaire, de l’horreur des prisons. Je ne pouvais, prenant la parole ici, ne pas dire que c’était la dernière chose dont nous avions parlé. Rendons-lui hommage par le silence ».

L’hommage bouleversant du barreau de Paris à Robert Badinter
L’impressionnante foule d’avocats salue la mémoire de Robert Badinter par des applaudissements pendant de longues minutes (Photo : ©P. Cabaret)

La minute de silence a été suivie par des applaudissements qui semblaient ne jamais devoir se terminer.  Au théâtre, on appelle cela une standing ovation. Ainsi le barreau de Paris a-t-il dit adieu à celui qui fut l’honneur de sa robe.

Plan
X