Seine-et-Marne : Le palais de justice de Meaux enfin sur les rails de la reconstruction

Publié le 06/09/2022 - mis à jour le 06/09/2022 à 9H37

Le dossier d’extension et de réfection du tribunal de Meaux était soumis aux gardes des Sceaux depuis douze ans. Deux quinquennats ont passé, jusqu’à ce que la ministre Nicole Belloubet le ramène en haut de la pile. Il a fallu attendre encore trois ans pour que, cet été 2022, la maquette de l’édifice soit présentée au public.

Seine-et-Marne : Le palais de justice de Meaux enfin sur les rails de la reconstruction
Futur palais de justice de Meaux ©️Atelier du Pont Architectes

 

Plus personne n’y croyait, pas même Jean-François Copé, le maire (LR) de Meaux (Seine-et-Marne). Pourtant, en 2019, la réhabilitation du palais de justice a été actée, 33 ans après l’inauguration par Robert Badinter, garde des Sceaux du Président Mitterrand. Il a toutefois fallu patienter jusqu’en 2022 pour que les magistrats et greffiers soient définitivement rassurés : le projet entériné en mars dernier va quasiment doubler les postes de travail, les salles d’audience publique et de cabinet. L’amélioration des conditions d’exercice, sur 15 500 m2 de surface de plancher, permettra de mieux faire face à une activité judiciaire croissante.

 

Seine-et-Marne : Le palais de justice de Meaux enfin sur les rails de la reconstruction
Maquette du futur palais de justice de Meaux exposée dans la salle des pas perdus (Photo : ©I. Horlans)

 

L’actuelle façade aux vitres bleues, si repérable dans la cité administrative, va disparaître au profit de lignes verticales en pierre blanche encadrant de hautes fenêtres. Des terrasses et patios végétalisés sont également prévus. Outre le tribunal judiciaire, ce vaste espace traversé de lumière naturelle accueillera le conseil des prud’hommes.

 

Seine-et-Marne : Le palais de justice de Meaux enfin sur les rails de la reconstruction
L’actuelle façade du Tribunal judiciaire de Meaux (Photo : ©I. Horlans)

 

Le coût des travaux, estimé à 47,3 millions d’euros (hors taxes), fait l’objet d’un appel d’offres récemment lancé. Ils débuteront normalement en 2024, pour un achèvement en 2027. En attendant, les chefs de la juridiction ont exposé la maquette.

Un chantier titanesque

Du bâtiment principal, érigé à l’intersection de l’avenue Salvador Allende et de la place de l’Europe, seule la forme sera préservée. De même, la 1re chambre correctionnelle, aux plafonds en bois étoilé et verrière, ne sera pas détruite, seulement mieux ajourée. Compte tenu de l’ampleur des travaux, ceux-ci s’étaleront donc sur trois ans, en plusieurs phases.

 

Unknown-14
La 1re chambre et sa verrière seront préservées (Photo : ©I. Horlans)

Première étape, la construction de cinq dépendances sur un terrain cédé à l’État, en bordure de l’ancienne caserne des pompiers. Deuxième stade, le déménagement du personnel et des juridictions dans ce nouvel ensemble, complété de modules temporaires. Ensuite, débutera le gros œuvre de ce chantier titanesque : destruction, désamiantage, curage, réhabilitation de l’ouvrage. Le palais de justice disposera alors de 320 postes de travail, 10 chambres et 25 salles d’audience de cabinet.

Près de 20 000 affaires en 2021

Quelques chiffres pour imaginer la future qualité de vie du personnel : en 1986, 25 magistrats partageaient l’édifice ; en 2022, ils sont 66 (effectif réel), accompagnés de 158 fonctionnaires, 197 avocats et 15 conciliateurs. Quant aux justiciables, ils se serrent dans quatre chambres exiguës (à l’exception de la 1re) et la salle des pas perdus est trop rapidement bondée. Cette fois, le cabinet d’architectes a anticipé les besoins à l’horizon 2040, en se basant sur l’accroissement constant de la population.

Le cabinet parisien Atelier du Pont a été choisi par l’Agence publique pour l’immobilier de la justice (APIJ), après examen de 81 candidatures. Son ambition d’allier transition écologique – performances thermiques, pierres de taille que l’APIJ qualifie de symbole « d’immuabilité et d’intemporalité » – à des exigences fonctionnelles précises, a emporté la décision.

Le tribunal judiciaire de Meaux, qui a traité 19 466 nouvelles procédures pénales et civiles en 2021, restera ouvert pendant la durée des travaux.

X