Les icônes de la collection Schlumpf

Publié le 20/05/2022 - mis à jour le 20/05/2022 à 10H08

Musée national de l’automobile – Collection Schlumpf à Mulhouse.

DR

Une automobile de collection peut-elle être comparée à une œuvre d’art ? Les montants des adjudications dans les ventes spécialisées l’affirment. Une Hotchkiss 12cv type AM de 1931 a été présentée à la vente par la maison parisienne Métayer, avec une estimation de 12/18 000 €. Une Hotchkiss AM 80 de la même époque ouvre l’exposition consacrée aux 40 ans de l’extraordinaire Musée national de l’automobile – Collection Schlumpf à Mulhouse. Cette voiture est à l’état de ruine ; il s’agit pourtant d’un véritable monument.

Les amateurs des « vieilles caisses » sont habitués à voir défiler des modèles généralement en parfait état, tant pour leur carrosserie que pour leur moteur, grâce à des rénovations réalisées « au petit point ». Ce châssis très détérioré d’une Hotchkiss AM 80 incite en revanche à réfléchir sur sa reconstruction et sa conservation en l’état ou son élimination. « Inédite dans la collection du musée, cette automobile n’est pas dénuée d’intérêt scientifique et historique », expliquent les conservateurs. En attendant, les visiteurs pourront habiller, grâce à une application de réalité augmentée, l’épave d’une carrosserie, choisir sa couleur, ouvrir les portes, écouter le bruit de son moteur… Il ne manque que le son de son avertisseur.

La collection Schlumpf est née de la passion de deux frères, Hans (1904-1989) et Fritz (1906-1992), industriels alsaciens du textile. Ils parvinrent à réunir secrètement plus de 600 voitures, dont 120 Bugatti conservées dans l’ancienne usine textile HKC. La crise dans ce domaine en 1976 jeta à bas l’ouverture prévue l’année suivante du plus grand musée au monde de voitures anciennes. La collection fut séquestrée d’abord par les syndicats puis par l’État français, avant que l’industriel Jean Panhard fonde l’association du « Musée national de l’automobile » avec la ville de Mulhouse, et les autorités et conseils locaux pour sauver ce patrimoine national et le maintenir en Alsace. Ce patrimoine comprend 430 voitures exposées et 230 en réserve. Quarante ans plus tard, l’association du musée fête cet anniversaire en dévoilant « les pépites cachées de sa collection ». Celles-ci sont présentées dans des annexes du gigantesque hall illuminé par 900 lampadaires façon pont Alexandre III, contenant les centaines de merveilles de l’histoire automobile. On découvre, par exemple, une Bugatti 46 transformée en ambulance durant la dernière guerre, avec une civière placée en remorque ou encore une remorque Trên-Car Labourdette. Ces pièces font peut-être moins rêver que les Rolls Royce, les Bugatti royales, les Isotta Fraschini, mais on les aborde avec familiarité comme les quelque 500 voitures pour enfant.

• Metayer, 33 rue de Montholon, 75009 Paris

Plus d’informations sur https://www.musee-automobile.fr/

Plan
X