Paris (75)

Les livres de collection inaugurent l’Éphémère

Publié le 15/09/2021

L’Enchanteur pourrissant d’Apollinaire est son premier livre publié ; il est aussi le premier illustré par Derain et le premier édité par Khanweiller.

Librairie l’Exemplaire

On l’aura attendu longtemps ! Le Salon du livre rare et des experts en objets d’art, qui se tient ordinairement en mai, a été annulé trois fois à cause des mesures sanitaires. Finalement, il sera l’une des premières foires d’art de la rentrée 2021 et également l’un des premiers événements à investir le Grand Palais Éphémère, du 24 au 26 septembre. Cette manifestation attendue chaque année depuis 33 ans par les bibliophiles, accueillera 170 libraires et galeristes d’estampes et dessins ainsi que des éditeurs et artisans du livre. L’invité d’honneur sera, cette année, la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image. Cet organisme possède la collection consacrée à la bande dessinée la plus importante en Europe.

Parmi les marchands, outre les galeries importantes habituées du Salon, nous notons la présence du japonais Kagerou Bunko, et pour la première fois d’Anticuaria Astarloa de Bilbao ; d’Elena Gallego, une galerie installée à Madrid et au Texas, spécialisée dans les ouvrages espagnols d’Amérique Centrale et Latine tout comme Librería Antiquaria Mundus Libri d’Espagne. Les libraires Antiquariat Stefan Krüger, à Essen et Treptower Bücherkabinett, tous deux venus d’Allemagne, rejoindront également l’aventure. Du côté français, Pierre Castagné, Guillaume Ingert, et Ségolène Beauchamp de Rarus liber seront aussi de cette édition.

Sinon, la librairie Clavreuil montrera une édition originale de Los Caprichos, un recueil de 80 gravures exécutées entre 1797 et 1799 par Goya. Cet ouvrage est une critique subtile, mais acerbe de la société espagnole. La librairie Camille Sourget présentera une première édition des Roses, de Pierre-Joseph Redouté, illustrée de 160 planches à pleines pages dessinées et gravées sur cuivre puis rehaussées à l’aquarelle. Les deux libraires genevois d’Illibrairie et de l’Exemplaire ont réussi ce qu’aucun de leurs confrères n’est parvenu à réunir, c’est-à-dire tous les livres édités par Daniel-Henry Kahnweiler (1884-1979), parus entre 1909 et 1939, soit 39 titres. Cet Allemand devenu Français en 1937 a été promoteur du mouvement cubiste dans les années 1910 et 1920. Il fut en effet le marchand de Picasso, Braque, Gris et Derain. Il fut le pionnier du « livre de peintre » ou du « livre illustré moderne », comme on voudra, les définitions sont trop floues pour que l’on s’y arrête. Le premier livre qu’il édita, et non des moindres, est L’Enchanteur pourrissant, le premier ouvrage publié par Guillaume Apollinaire et aussi le premier livre illustré par André Derain (32 gravures sur bois). L’Enchanteur a été tiré à 106 exemplaires dont 25 sur Japon et 75 sur d’Arches. Un des 25 sur Japon ancien, relié par Creuzevault, provenant de la collection Geneviève & Jean-Paul Kahn, a été adjugé 35 385 €, à Drouot, le 7 novembre 2019 par la maison Pierre Bergé & Associés. Ce livre qui n’avait été vendu qu’à cinq exemplaires en 1914, était considéré par Apollinaire lui-même comme « un des livres les plus mystérieux et les plus lyriques de la nouvelle génération ».

Plan
X