Biodroit. De la biopolitique au droit de la bioéthique

Publié le 19/05/2016

Le biodroit traduit en normes juridiques les choix de société effectués dans le domaine de l’éthique biomédicale.

Après avoir clarifié les notions d’éthique, de morale, de droit et de déontologie, Biodroit. De la biopolitique au droit de la bioéthique, publié par les éditions LGDJ, étudie le temps, les moyens et les concepts de ce processus par lequel le droit saisit la bioéthique, les enjeux politiques de l’intervention de l’État, ainsi que les usages du droit face aux défis biotechnologiques.

Partant des manifestations du « biopouvoir », il décrit les institutions (internationales, européennes et françaises) qui décident ou proposent en cette matière (comme les comités d’éthique). Sont étudiés ensuite les bénéficiaires de la protection du droit (l’embryon, la personne humaine et l’humanité elle-même), les principales normes qui régissent l’assistance médicale à la procréation, la recherche biomédicale, le don d’organes et d’éléments du corps humain, la génétique, les neurosciences… Face aux défis d’une régulation publique très évolutive des usages du corps humain, le droit convoque ses grandes notions, la dignité, la liberté, la solidarité.

Xavier Bioy est professeur agrégé des facultés de droit à l’université Toulouse 1 Capitole (membre de l’Institut Maurice Hauriou). Il effectue ses recherches dans le champ des droits fondamentaux de la personne et principalement quant aux droits sur le corps, le droit à la vie et les biobanques de produits corporels.

 

À lire également

Référence : LPA 19 Mai. 2016, n° 115y1, p.3

Plan
X