Dessine-moi la justice !

Publié le 07/07/2023

Les greffiers l’avaient annoncé (lire notre article ici), ils l’ont fait. Lundi 3 juillet, ils étaient en grève dans toutes les juridictions de France. Le mouvement a confirmé ce que l’on avait déjà expérimenté très concrètement lors des confinements de la crise sanitaire : sans eux, la justice est paralysée.

Nous avons relaté ici, à titre d’exemple, le « lundi noir » de la 23-3 à Paris le 3 juillet dernier. Cette chambre, qui traite les comparutions immédiates, a dû renvoyer tous ses dossiers, dont plusieurs concernaient des émeutiers. Et encore, n’a-t-elle pu effectuer ces renvois que grâce au renfort de greffiers venus des chambres civiles.

Les greffiers protestent contre l’absence de revalorisation de leur statut. La situation est d’autant plus préoccupante qu’ils sont de plus en plus nombreux à quitter la profession. Leurs grèves sont rares, pour ne pas dire exceptionnelles. Généralement, les mouvements de protestation se limitent à une occupation des marches des palais à l’heure du déjeuner, pour désorganiser le moins possible les juridictions. Ce mouvement d’interruption du travail, très suivi, est donc parfaitement inédit dans son ampleur. Il a reçu le soutien tant des magistrats, que des avocats.

Me Tiphaine Mary a voulu rendre hommage aux greffiers.

Dessine-moi la justice !
Dessin : ©Me Tiphaine Mary
Plan
X