Avocat : une ambition au service d’une certaine idée de la justice

Publié le 28/01/2019

La prestation de serment est un moment important et unique dans la vie de chaque avocat. Au-delà de la simple fin d’un cycle d’études et l’entrée dans la vie active, il est la matérialisation d’une ambition au service de la justice. L’avocat est également un professionnel libéral indépendant évoluant au sein d’une communauté d’avocats rassemblée dans un ordre professionnel. Nous publions ici le discours d’accueil prononcé au nom de Madame le bâtonnier de Paris, par Thierry Montéran, membre du conseil de l’ordre à l’occasion de la prestation de serment « Morgann » du 19 décembre 2018.

« Chers confrères,

Vous avez voulu être avocats, vous l’êtes aujourd’hui, bravo car c’est un parcours long et peut-être un peu fastidieux.

C’est une noble ambition qui vous a conduit à l’aune de l’exercice de notre profession.

Qu’est-ce qui rassemble les avocats ?

Une certaine idée des libertés, de la justice sur laquelle chacun apportera sa réponse et dont le point commun sera la défense.

La défense ce n’est pas uniquement défendre la veuve et l’orphelin, la défense est omniprésente… C’est défendre le porteur d’un « gilet jaune » qui a gentiment suivi un policier dans sa camionnette. Mais aussi le policier qui a reçu une pierre lancée au cours de la manifestation… C’est défendre le banquier qui veut obtenir le remboursement du prêt qu’il a consenti à un débiteur… C’est défendre le même débiteur qui ne veut pas rembourser ce prêt pour telle ou telle raison ou dans le cas d’une mesure d’exécution… C’est défendre un collaborateur ou une collaboratrice harcelée moralement ou sexuellement… Mais c’est aussi organiser par des contrats les obligations de chacune des parties…

Le droit est présent à tous les moments de la vie, la défense est partout et les avocats aussi, toujours d’un côté ou de l’autre…

Défendre c’est ce qui nous unit, c’est une certaine conception de l’indépendance, une empathie vers les justiciables, une sensibilité à la notion de justice.

Quels que soient nos modes d’exercice collaborateur ou associé, d’un grand cabinet, d’une multinationale ou avocat exerçant à titre individuel, cette sensibilité est la même. Si les grandes entreprises doivent être conseillées, défendues, il en est de même du particulier, de votre voisin, qui lui aussi doit pouvoir être conseillé et défendu.

Chef d’entreprise

Vous êtes cet avocat, vous êtes celui qui va conseiller, celui qui va défendre, mais vous êtes aussi un chef d’entreprise !

Au tout début de l’exercice de votre profession vous aurez un client, celui que communément on appelle votre patron, cet avocat ou ce groupe d’avocats qui va vous confier les tâches de préparation de ses propres dossiers, qui va vous confier le soin de faire des recherches puis de conclure puis de plaider ou de rédiger des contrats. C’est de cette façon que vous apprendrez votre métier, puis vous aurez des clients personnels et puis un jour vous deviendrez indépendant ou associé d’un cabinet.

Chef d’entreprise signifie que vous vendez des prestations de services, du temps intelligent, qui devront être facturés et la facture encaissée, car vous aurez des charges et que comme n’importe quel commerçant ou professionnel indépendant il vous faudra anticiper les règlements et les recettes, cet aspect commerçant, épicier, de notre profession ne doit pas être méconnu.

Lorsque vous recevrez dans les prochaines semaines votre première rétrocession, selon le tarif UJA 3750 €, vous devrez anticiper les prochains règlements de vos charges sociales qui seront calculées sur cette première rémunération et vous devrez conserver la trésorerie  soit environ un tiers de cette rémunération pour y faire face.

Cet aspect financier de la profession vous devrez l’avoir toujours en tête. Un expert-comptable vous aidera dans cette anticipation des règlements à prévoir.

Préserver notre équilibre

Vous aimerez de plus en plus le métier d’avocat, car même s’il est dur et qu’il exige de beaucoup travailler, il est passionnant.

Vous aimerez de plus en plus faire des recherches, écrire des conclusions, des articles, définir une stratégie, plaider, et plus vous travaillerez, meilleur vous serez !

Mais c’est aussi un danger, si cet attrait intellectuel très fort vous conduit à travailler de plus en plus, gardez-vous de ne faire plus que travailler. Il faut aussi savoir prendre des vacances, avoir d’autres activités sportives, intellectuelles et préserver votre vie de famille…

Un avocat qui ne respecte pas cet équilibre en paiera le prix à un moment de sa carrière et ce prix risque d’être lourd.

Vous êtes jeunes… (on reste toujours jeune quand on est avocat), vous êtes fort, vous êtes ambitieux, bravo… Et si vous devez préserver la sphère privée de votre vie n’oubliez pas que notre seul capital… c’est notre santé ! Surveillez donc votre santé.

Une profession solidaire

Enfin, notre profession est une profession réglementée  belle et indépendante avec des règles déontologiques sur lesquelles j’en suis certain vous avez beaucoup travaillé, mais c’est aussi une profession solidaire. Cette solidarité s’exprime à travers les services de l’ordre. Soyez curieux de savoir ce que l’ordre peut vous apporter lorsque vous vous vous installez, si vous traversez des difficultés personnelles ou avec un autre avocat ou avec un juge ou encore avec  votre patron, n’hésitez pas à prendre contact avec l’ordre des avocats de Paris.

Nous sommes 30 000 avocats au barreau de Paris… Les problèmes que vous serez amenés à rencontrer se sont déjà posés et des réponses ont déjà été testées par les membres du conseil de l’ordre, le personnel de l’ordre, peuvent vous orienter vers tel ou tel service avec des personnes compétentes, disponibles et attentives à vous écouter.

La solidarité s’exprime également à l’intérieur des syndicats d’autres confrères vous en parleront, retenez simplement qu’en adhérant à tel ou tel syndicat et en y participant vous vous ferez des amis, et pour certains de ces amitiés qui traversent les années.

En devenant avocat, vous n’êtes plus le même, vous êtes et vous le resterez une sentinelle un acteur de la défense des libertés individuelles qui pour toutes sortes de bonnes raisons sont en recul perpétuel.

Bienvenue chez nous, bienvenue chez vous ! »

X