Le barreau des Hauts-de-Seine ouvre ses portes aux chefs d’entreprise

Publié le 21/09/2021 - mis à jour le 21/09/2021 à 16H26

Les 30 septembre et 1er octobre prochains, le barreau des Hauts-de-Seine organise la deuxième édition de l’opération « Les avocats prennent la défense ». Durant ces deux jours, 70 avocats se mettront à la disposition des chefs d’entreprise pour leur proposer des ateliers et des consultations gratuites.

Le barreau des Hauts-de-Seine ouvre ses portes aux chefs d'entreprise
De gauche à droite : D. Goupillat, président de la CMA Ile-de-France Hauts-de-Seine, MP. Huré, secrétaire générale du Medef Hauts-de-Seine, P. Ponthier, président de la CCI Hauts-de-Seine, E. Douris, directeur régional Bred Hauts-de-Seine et M. Guichard, Bâtonnier des Hauts-de-Seine

Actu-Juridique :  « Les avocats prennent La Défense » prépare sa deuxième édition. De quoi s’agit-il exactement ?

Sandrine Clévenot : Durant deux jours, nous allons proposer aux chefs d’entreprise des ateliers et des consultations gratuites. Les grandes entreprises ont déjà leurs conseils, c’est donc plutôt aux plus petites que nous nous adressons. L’opération a été lancée l’an dernier à l’initiative du bâtonnier Vincent Maurel ; son successeur Michel Guichard, qui s’était à l’époque déjà impliqué dans la création de l’événement, a souhaité le renouveler cette année. L’objectif consiste à dépoussiérer l’image de l’avocat qui n’interviendrait qu’au stade contentieux avec un rôle  de pompier. C’est pourquoi ces journées sont volontairement articulées autour de deux axes  : anticiper et négocier. En effet, l’avocat est avant tout un partenaire du chef d’entreprise au quotidien. L’événement se tiendra à Cœur défense, dans les nouveaux locaux de la Chambre de commerce et d’industrie, notre partenaire aux côtés de la CMA, la Bred, et le Medef.

Actu-Juridique : Quels thèmes avez-vous retenu pour les ateliers ?

Ludivine Jouhanny : Nous avons prévu douze ateliers répartis sur deux jours, les thèmes sont très pratiques : « Choisir les associés et la forme juridique », « Le handicap en entreprise », « Quel financement pour accélérer le développement ? ».  Nous allons aussi aborder des questions comme la cyber sécurité, la fiducie, ou encore la reprise d’entreprises à la barre. Sur ce-dernier thème qui m’est cher nous aurons la chance d’avoir le président du tribunal de commerce de Nanterre Jacques Fineschi et le député LREM Romain Grau qui a présidé la mission d’information sur les entreprises en difficultés près l’Assemblée nationale à la suite de la crise sanitaire. Le deuxième jour, j’animerai un atelier sur la prévention et la nouvelle procédure de traitement de sortie de crise. Nous avons réussi à réunir autour de la table tous les partenaires du chef d’entreprise, dont le Président du MEDEF 92 et le Vice-président de la Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de Versailles et du Centre.  Les autres thèmes seront animés par des avocats du barreau des Hauts-de-Seine avec nos partenaires et des entrepreneurs qui apporteront leurs expériences.

Actu-Juridique : Les chefs d’entreprise pourront solliciter des consultations gratuites. Expliquez-nous comment cela se passe concrètement ?

Sandrine Clévenot : En effet, durant ces deux jours, 70 avocats participants proposeront, parallèlement aux ateliers, des consultations gratuites de 30 minutes dans tous les domaines susceptibles d’intéresser le chef d’entreprise, depuis le droit des affaires jusqu’au droit de la famille. La spécificité de notre barreau est d’accueillir des structures d’avocats de toute taille, allant du cabinet individuel aux  grands cabinets internationaux . Tous les profils de structure seront présents, ce qui nous permet de montrer et de valoriser la typologie très particulière de notre territoire. Nous sommes d’ailleurs le 1er barreau d’affaires.

 Actu-Juridique : La crise sanitaire a été un choc pour les entreprises, cela s’est-il ressenti l’an dernier lors de la première édition ? Pensez-vous que les questions vont porter sur ce sujet cette année ?

Ludivine Jouhanny : L’an dernier j’animais l’atelier « éviter le dépôt de bilan ». La caractéristique du dirigeant en difficulté c’est qu’il n’ose pas dire que ça ne va pas bien, c’est tout le problème que rencontrent les professionnels de la prévention. Donc les chefs d’entreprise n’ont pas forcément exprimé leurs inquiétudes publiquement, mais ils ont pu ensuite interroger les confrères dans le cadre des consultations offertes. Cette année, les chefs d’entreprise nous paraissent beaucoup moins inquiets, la période étant  clairement au rebond. La question n’est plus de savoir quand l’économie va redémarrer mais comment participer au redémarrage dans les meilleures conditions. Notre évènement permettra d’apporter un début de réponse à cette question.

Informations et inscriptions sur le site dédié à l’événement.

Le barreau des Hauts-de-Seine ouvre ses portes aux chefs d'entreprise
Les avocats prennent La Défense – 2021

 

X