Droit et crise(s), journée d’étude des jeunes chercheurs

Publié le 16/11/2016

L’Institut d’études de droit public (IEDP) de la faculté Jean Monnet (université Paris-Sud) organise, le 25 novembre prochain, une journée d’étude des jeunes chercheurs sur le thème : « Droit et crise(s) ». Cet événement annuel, organisé par les doctorants du laboratoire depuis 2006, a pour objectif d’offrir une tribune aux jeunes chercheurs (doctorants, docteurs et maîtres de conférences), quel que soit leur domaine de spécialisation juridique. Le comité d’organisation scientifique de l’édition 2016 est composé de Jacques de la Porte des Vaux, Yoann Gonthier Le Guen, Vadim Jeanne, et Charles Prélot.

Programme :

– Introduction par Antoine Latreille, doyen de la faculté Jean Monnet, et Olga Mamoudy, maître de conférences en droit public, co-directrice de l’Institut d’études de droit public (IEDP).

– Avant-propos.

— Partie I : Évitement (tables rondes sous la direction de Rafaëlle Maison, professeur en droit public).

– Table ronde n° 1 : Évitement par la prévention de la crise.

– Le droit face à la première crise terroriste internationale : les réponses juridiques aux attentats anarchistes, par Antonin Forlen, docteur en histoire du droit et des institutions, université de Strasbourg.

– Le droit peut-il obliger à prévenir les crises ? Étude sur la responsabilité de prévenir le génocide, par Lena Casiez-Piolot, doctorante en droit international, ATER, université d’Aix-Marseille.

– La prévention en droit du travail des crises d’ordre économique dans l’entreprise, par Laurianne Enjolras, maître de conférences en droit privé, université de Montpellier.

– Table ronde n° 2 : Évitement par la limitation des effets de la crise.

– Crise et contrats administratifs ou le constat d’une crise à deux vitesses, par Lucie Sourzat, doctorante en droit public, ATER, université Toulouse 1 Capitole.

– Comment concilier prévention de crise sociale et prévention de crise financière ? La lente mutation des outils juridiques de l’État-providence (1945-2015), par Pierre Videment, doctorant en droit public, ancien élève de l’École normale supérieure, université Panthéon-Assas (Paris II).

— Partie II : Affrontement (tables rondes sous la direction de Laurent Fonbaustier, professeur en droit public).

– Table ronde n° 1 : Affrontement par la survie du droit commun.

– Ni en-deçà de la légalité ni au-delà de l’état de nécessité : la continuité de la Constitution malgré les crises, par Élise Boz-Acquin, docteur en droit public, université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (Paris-Saclay).

– De l’argument de crise économique en droit des contrats, par Myriem Chekhab, doctorante en droit privé, université de Picardie Jules Verne.

– Table ronde n° 2 : Affrontement par la consécration d’un droit dérogatoire.

– Crise de croissance et droit de la concurrence, quel rapport entre le pragmatisme et l’ambition ?, par Vasiliki Fasoula, doctorante en droit privé, université Panthéon-Assas (Paris II).

– Essai d’analyse critique d’un dispositif européen anti-crise : le chantier de l’Union bancaire, par Aikaterini E. Angelaki, doctorante en droit public, université de Strasbourg, ATER, université de Lorraine.

– Crise(s) et redéfinition du droit de la sécurité collective, par Julien Ancelin, docteur en droit public, chargé d’enseignement à l’université de Bordeaux.

– Libres propos conclusifs de Delphine Placidi-Frot, vice-doyenne chargée des relations internationales de la faculté Jean Monnet, professeur en science politique.

À lire également

Référence : LPA 16 Nov. 2016, n° 122a7, p.2

Plan
X