Droit et politique de la France sur le trafic national et international d’animaux

Publié le 16/10/2017

Le groupe de travail sur l’élaboration d’un Code des droits de l’animal vous invite, le 27 octobre prochain, à sa conférence intitulée « Droit et politique de la France sur le trafic national et international d’animaux » à la Maison du barreau de Paris. Après la démultiplication des mesures de lanceurs d’alerte relayées par les médias, les colloques au sein de l’Assemblée nationale puis au Sénat, et la création d’une commission d’enquête parlementaire, les avocats, nombreux à intervenir et à s’investir dans la défense des droits de l’animal ont fait le constat unanime de la nécessité de réfléchir sur les outils juridiques au service de la question animale et de la pertinence d’élaborer un droit autonome.

• Programme :

– Accueil, par Marie-Bénédicte Desvallon, avocate au barreau de Paris, responsable du groupe de travail sur l’élaboration d’un Code des droits de l’animal

– Présentation du pacte mondial pour l’environnement et du lien naturel avec le droit des animaux, par Yann Aguila, avocat au barreau de Paris, président de la commission environnement du Club des juristes, et expert juridique à l’initiative du Pacte mondial pour l’environnement

– Portée de la prévention juridique du trafic face à la sixième extinction, par Sofie Flensborg, juriste senior au sein du secrétariat de CITES (convention sur le commerce international des espèces de faune sauvage menacée d’extinction)

– Présentation des activités d’Interpol dédiées à la répression du trafic d’animaux et corrélation avec les autres trafics, par Henri Fournel, coordinateur des activités liées au trafic des espèces protégées au sein d’Interpol

– Le mouvement international de politisation de la question animale : l’exemple français du parti animaliste, par Hélène Thouy, co-fondatrice du parti animaliste, avocate au barreau de Bordeaux

– Rôle et place de la France dans l’évolution du bien-être animal par rapport aux autres États européens, par Pascal Durand, parlementaire européen, vice-président de l’intergroupe sur le bien-être animal

– Responsabilité de la France en matière de protection de la vie marine, par Lamya Essemlali présidente de Sea Shepherd France (organisation internationale à but non lucratif de conservation de la faune et de la flore marines)

– Conclusions

LPA 16 Oct. 2017, n° 130q0, p.3

Référence : LPA 16 Oct. 2017, n° 130q0, p.3

Plan
X