Enfants dans tous leurs États : regards européens croisés

Publié le 18/10/2016

Le barreau de Versailles organise les XVIIe assises nationales des avocats d’enfants les 4 et 5 novembre prochains. Cet événement abordera le thème inédit de l’enfant en Europe, qu’il soit en infraction avec la loi ou en danger, sans oublier l’enfant étranger isolé.

Seront accueillis la vice-présidente du Comité des droits de l’enfant de l’ONU qui présentera l’état de l’application de la Convention des droits de l’enfant par les pays européens, ainsi qu’un professeur de droit comparé et un conseiller de la CEDH pour nous révéler la jurisprudence de cette juridiction.

Ces journées seront également l’occasion d’entendre des invités du Royaume-Uni, d’Allemagne, d’Espagne, d’Italie et du Portugal.

Programme :

– Présentation et débat introductif, avec J.-M. André, bâtonnier de Versailles ; D. Attias, vice-bâtonnière de Paris, présidente du groupe de travail mineurs du CNB ; et G. Avenard, Défenseur des enfants auprès du Défenseur des droits.

– 30 ans d’application de la CIDE par les pays européens, par R. Winter, vice-président du Comité des droits de l’enfant de l’ONU, ex-président du tribunal spécial pour la Sierra Leone et juge international au Kosovo.

– Angleterre, par J. Hemming, ancien député, avec Florence Bellone, correspondante RTBF au Royaume-Uni.

– Suède, par R. Harrold-Claesson, avocat, président du Comité nordique des droits humains.

– Droit comparé en Europe, par R. Parizot, professeur à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, centre de droit pénal et de criminologie.

– Allemagne, par V. Speckin, avocat à Rostock, membre de l’association allemande pour les tribunaux de la jeunesse.

– Jurisprudence de la CEDH, par C. Dubois, juriste près de la Cour européenne des droits de l’Homme.

– Roumanie, par D. Popescu, président du tribunal de Hunedoara, justice des mineurs.

– Espagne, par J. Jimenez Martin, juge des enfants.

– Italie, par O. Anastasi, avocat à Ascoli Piceno, association italienne des avocats des mineurs.

– Portugal, par R. Alves Pereira, avocat au barreau de Lisbonne, président de l’association « La parole de l’enfant ».

À lire également

Référence : LPA 18 Oct. 2016, n° 121e9, p.2

Plan
X