Petite sélection des restaurants bruxellois

Publié le 24/05/2019

Salle de l’Écailler du Palais Royal.

DR

Le Congrès annuel des notaires se tiendra du 2 au 5 juin prochain. Nous étant rendues dans la capitale belge, nous vous livrons ici quelques adresses vous permettant de découvrir tous les genres culinaires.

Au Vieux Spijtigen Duivel

On parle de sa création en 1770 ; qu’il aurait accueilli Charles Quint ; c’est dire si ce lieu date et est un des plus anciens cafés de Bruxelles.

Atmosphère populaire et bon enfant malgré un choix d’une trentaine de bières belges qui fait penser aux estaminets du Nord de la France.

Pour des valeurs sûres et bien locales, optez pour un lapin à la kriek, une carbonade flamande (13 €), des chicons (endives) au gratin (11,50 €) ou un vol-au-vent (13,50 €) : cette taverne n’est pas un lieu pour touristes, elle est fréquentée par des Belges qui adorent y retrouver des plats généreux et classiques. Bravo aux prix modiques de cette brasserie « bon enfant ».

Au Vieux Spijtigen Duivel, chaussée d’Alsemberg 621, Uccle.

Un jour à Peyrassol

Probablement un lieu inventé par quelques Français en mal de leur serpolet et de leur garrigue méditerranéenne ! En tout cas c’est un univers décontracté pour des repas entre copains avec force pata negra, escalope de veau au citron, poissons aux écrasés de pommes de terre servis avec des vins de propriétaires.

Un jour à Peyrassol, rue de l’Aqueduc 76, Ixelles.

Fico

Dans ce même quartier du Châtelain, voilà un restaurant sicilien qui va ravir les amateurs de la cuisine de la botte italienne.

C’est généreux et comme là-bas avec un florilège d’antipasti : charcuteries, fromages gluten free, vitello tonnato, pollo fritto, crème d’artichauts. Poursuite avec une pizza ou des pâtes au rouget grondin ou des gnocchis pesto de pistaches et anguille fumée ; puis fin de ce repas sicilien avec tiramisu, panna cotta, baba à la grappa. Comme là-bas !

Fico, rue Américaine 118, Ixelles.

Lola et L’Écailler du Palais Royal

Dans le quartier du Sablon, 2 adresses différentes avec une brasserie contemporaine, « Lola » et un restaurant réputé de poissons, « L’Écailler du Palais Royal ».

Lola offre un cadre contemporain et élégant pour une nourriture bonne mais un peu chère à l’image des coquilles Saint-Jacques poêlées butternut et légumes oubliés (24 €), du suprême de coucou de Malines risotto aux cèpes à 22 €. En revanche, les vins au verre (rosé M de Minuty à 6 € et le Haut Médoc Château Lanessan 2014 à 7 € sont très abordables).

Décoration soignée dans des tonalités bleu foncé pour L’Écailler du Palais Royal, qui propose un intéressant menu « 3 plats à déjeuner » pour seulement 60 € (le menu « Dégustation » de 5 plats est à 125 €).

Coup de cœur pour les raviolis de homard relevés de curry doux (31 €) et l’anguille fumée de Hollande (32 €).

Lola, Place du Grand Sablon 33, Bruxelles.

L’Écailler du Palais Royal, Rue Bodenbroek 18, Bruxelles.

Croquettes à la crevette.

DR

Le Canterburry

Proche du quartier où vivent certains Français expatriés, le Canterburry est une institution qui date des années 1920 et aux beaux jours la terrasse est merveilleuse, puisque ce restaurant est tout proche des lacs.

Gibier en saison, d’excellents poulets Reine de Ferme avec des frites croustillantes et peu grasses (29 €), cassoulet comme là-bas à Castelnaudary (29,50 €). Dommage que la carte soit si confuse, mélangeant les moyens de paiement avec les plats, les boissons.

Le Canterburry, avenue de l’Hippodrome 2, Ixelles.

Da Mimmo

Chez Da Mimmo, on met la cuisine transalpine à l’honneur, avec tagliatelles à la truffe et filet de veau piémontais à la sauge, tout en côtoyant les merveilles du Nord (saumon royal Ora King, espuma de wasabi et soja). Les prix ont été heureusement revus à la baisse, avec une belle formule au déjeuner à 45 € les 3 plats.

Da Mimmo, avenue du roi Chevalier 24, Bruxelles.

Le Toucan

Le Toucan possède 2 lieux : une brasserie et un restaurant gastronomique que nous avons testés avec plaisir car c’est là un restaurant réputé de poissons. Une entrée incontournable avec les croquettes de crevettes qui sont ici panées de manière légère et bien iodées ; excellente raie au beurre citronné accompagnée de câpres et de cubes de tomates et Saint-Jacques servies avec des chicons. Dans un cadre simple et reposant, la fraîcheur est ici garantie : donc pas d’hésitation si vous aimez les oursins, les plateaux de fruits de mer…

Restaurant Toucan sur Mer, avenue Louis Lepoutre 17, Ixelles.

Toucan Brasserie, avenue Louis Lepoutre 1, Ixelles.

La Paix

2 étoiles méritées pour le chef David Martin aux racines ancrées dans le Sud-Ouest français. On vient ici faire une expérience, se délecter d’associations inédites « mer et terre », comme avec ces pieds de porc associés à des bulots et rehaussés d’une note boisée et terreuse de truffe. Un grand moment qu’il faut aller chercher dans un quartier populaire près des abattoirs d’Anderlecht.

La Paix, rue Ropsy Chaudron 49, Anderlecht.

65 degrés

En aucun cas le nom révèle la cuisson d’un œuf ! Récemment ouvert, cet établissement gastronomique fait travailler des adultes trisomiques, déficients mentaux ou autistes.

Voilà une belle initiative pour une partie de la population souvent inemployée ; alors qu’ici les sourires révèlent son bonheur de travailler. 3 plats dont un mi-cuit de thon aux betteraves dans un bouillon dashi, un suprême de volaille aux morilles et vin jaune et une marquise au chocolat pour 39 €. Attention cependant : le restaurant n’est ouvert que le midi et jamais le week-end.

65 degrés, avenue Louise 173, Bruxelles.

Frit Flagey

À Ixelles, c’est l’adresse la plus courue pour d’authentiques frites belges. Ne cherchez pas un restaurant, c’est sur la place même, une baraque à frites comme seul le Nord sait en produire. Ce genre de camion-van attire foule quand les produits y sont bons.

Sur la place Flagey, vous ne pourrez pas cette friterie, la queue y est toujours longue !

Frit Flagey, place Eugène Flagey, Ixelles.

X