Essonne (91)

Les meublés de tourisme, ou le développement des territoires, le cas de l’Essonne

Publié le 10/10/2022 - mis à jour le 10/10/2022 à 11H04
Airbnb, location
elroce/AdobeStock

Mécénat culturel pour doper l’attractivité des territoires, volonté affichée de soutenir l’économie des zones rurales, création d’un fonds à impact : les locations Airbnb transforment l’économie de la grande couronne. Zoom sur le département de l’Essonne (91).

Les plateformes d’intermédiations locatives sont désormais devenues des poids lourds du tourisme. Si la rentabilité brute des locations saisonnières reste attractive, le cadre juridique afférent aux locations de longue durée s’est progressivement durci afin de mieux réguler leur essor. Sous l’impulsion, de la société californienne Airbnb en Europe arrivée en 2010, la progression de la location saisonnière en Île-de-France s’est avérée exponentielle. Si ce phénomène s’est d’abord développé dans les métropoles, et modifie peu à peu la géographie du tourisme en ouvrant de nouvelles possibilités à des territoires jusqu’alors peu concernés par cette manne économique comme les zones rurales. Entre 2011 et 2019, le nombre de meublés de tourisme est passé de 20 000 à plus de 80 0000 à Paris intra muros et le phénomène s’est progressivement répandu dans toute l’Île-de-France. En 2019, on recense environ 120 000 annonces dans la région francilienne (Les locations saisonnières en Île-de-France – État des lieux d’avant-crise, mai 2021, institutparisregion.fr).

Le poids de l’Essonne sur le marché de la location saisonnière

Si le parc parisien reste, à lui seul, de 1,7 à 2 fois supérieur au parc de locations saisonnières de petite et de grande couronne dans son ensemble, la location saisonnière s’étend à l’ensemble de l’île de France. « La location saisonnière semble avoir un poids relativement important dans un certain nombre de communes de grande couronne (voire de lointaine grande couronne), où la location saisonnière peut jouer un rôle non négligeable dans l’économie touristique locale – même s’il s’agit la plupart du temps de communes peu peuplées », précise à cet égard, l’état des lieux des locations saisonnières en Île-de-France. Lorsqu’on comptabilise le nombre d’annonces de locations de meublé de tourisme en Ile-de France, Paris regroupe 64 % des annonces de location de meublés de tourisme, la petite couronne en regroupe 21 % et la grande couronne en totalise 15 %. Dans la grande couronne, l’Essonne (91) arrive en troisième position. Le département totalise 3 % du total des annonces derrière le département de Seine-et-Marne qui en totalise 6 % et le département des Yvelines qui centralise 4 % des annonces devant celui du Val-d’Oise qui en totalise 2 %.

L’attractivité de l’Essonne en matière de biodiversité…

Loin de se limiter aux seules métropoles, la location touristique de courte durée se développe dans les petites communes. « Les communes les plus attractives en termes de tourisme qui ressortent se situent souvent au sein ou à proximité immédiate des parcs naturels régionaux (PNR) et/ou de zones forestières », souligne le rapport sur les locations saisonnières en Île-de-France. C’est en particulier le cas du PNR du Gâtinais français, le pays des mille clairières et du grès, qui se partage entre les départements de Seine-et-Marne et de l’Essonne. Avec 25 % de son territoire occupé par des milieux naturels, le département de l’Essonne, qui se distingue par une biodiversité particulièrement riche et variée (forêts, landes prairies, rivières, étangs, marais, etc.), a de beaux atouts à faire valoir. Les espaces boisés qui s’étendent sur 42 150 hectares y sont largement majoritaires. 25 % de ces espaces sont des forêts publiques aménagées pour la promenade. Les zones humides (3 % des espaces naturels) présentent un intérêt écologique majeur. Les domaines départementaux de Chamarande (XVIIe) ou de Méréville (XVIIIe) ou encore les nombreux châteaux et jardins du XIXe jalonnant l’Essonne attestent de l’intérêt que ce territoire possède en matière de patrimoine naturel.

…et en patrimoine culturel

La présence de sites touristiques à proximité immédiate peut également avoir une incidence sur la part de l’offre de location saisonnière dans certaines communes. Là encore, le département du 91 est bien loti en la matière. On peut citer, le domaine de Courson, celui de Courances, le château et les jardins de Saint-Jean-de-Beauregard, le château de Villeconin ou encore la Tour de Montlhéry. Le patrimoine culturel du département est également riche en maisons d’artistes comme la Maison Cocteau de Milly-la-Forêt ou la Maison-atelier du peintre Léonard Tsuguharu Foujita à Villiers-le-Bâcle, des monuments d’exception tel le Cyclop, une œuvre démesurée de Jean Tinguely et de Niki de Saint Phalle, dans la forêt de Milly, ou des ouvrages aussi remarquables que l’église Saint-Sulpice de Favières, la chapelle Saint-Blaise des simples, le cimetière et l’église orthodoxe de Sainte-Geneviève-des-Bois, l’église Saint-Médard de Brunoy ou la cathédrale de la résurrection, dernière cathédrale bâtie en France. Le département comprend également des musées d’intérêt parmi lesquels le musée français de la photographie de Bièvres ou le Conservatoire national des plantes à parfum, médicinales, aromatiques de Milly-la-Forêt.

L’effort mécénal d’Airbnb pour doper l’attractivité des territoires, l’exemple de Milly-la-Forêt

La plateforme d’intermédiation locative Airbnb, consciente de l’importance de ces atouts pour le développement des locations saisonnières s’est engagée dans le programme « Patrimoine et tourisme local » aux côtés de la Fondation du patrimoine. Avec une dotation de plus de 5,6 millions d’euros la plateforme californienne est devenue le principal mécène de ce programme qui vise à dynamiser le tourisme patrimonial dans les communes rurales en apportant un soutien financier à presque 200 projets publics, associatifs ou privés. « Avec ce nouveau plan, Airbnb entend soutenir le développement d’un tourisme durable qui contribue à renforcer l’attractivité et la vie économique des territoires. Avec plus de 20 000 sites patrimoniaux répertoriés en France sur notre plateforme, Airbnb est devenu au fil des ans un atout essentiel pour les propriétaires cherchant à financer la préservation ou la rénovation de lieux patrimoniaux en France. Nous continuerons à investir pour mettre en valeur la richesse et la diversité du patrimoine français sur notre plateforme, notamment en lançant des campagnes marketing dédiées, et en lançant de nouvelles fonctionnalités pour mettre en valeur la richesse de notre offre de tourisme patrimonial auprès des voyageurs sur Airbnb », a déclaré Nate Blecharczyk, cofondateur et directeur de la stratégie d’Airbnb. En Essonne, la halle de Milly-la-Forêt, en cours de réhabilitation, bénéficiera dans ce cadre d’une dotation de 30 000 euros. Cette réhabilitation doit permettre d’en refaire un lieu de convivialité pour la population locale et contribuer à l’attractivité du territoire. Les travaux qui ont commencé en février dernier devraient se terminer au printemps 2023 pour cette halle née de la volonté de l’Amiral de Graville, seigneur de Milly-la-Forêt, de relancer l’activité économique de sa ville après la Guerre de cent ans. L’ouvrage, emblématique de la ville grâce à son architecture remarquable, a été classé monument historique en 1923. Depuis, la halle médiévale a été très abîmée par le temps et souffre aujourd’hui de problèmes d’infiltration d’eau sur la toiture. Les 90 000 tuiles de la toiture vont donc être remplacées. Au-delà de ces réparations nécessaires, les travaux de réhabilitation programmés ont pour objectif de rétablir le monument dans sa configuration initiale du XVe siècle avec un cahier des charges strict pour rétablir l’ensemble des dispositions d’origine. Les nouvelles tuiles doivent respecter les dimensions et les couleurs des tuiles encore présentes sur la toiture.

Airbnb, acteur du développement des zones rurales

Ces travaux de rénovations génèrent des retombées économiques pour les territoires. Selon une étude d’impact réalisée avec le cabinet Pluricité, en 2019, les travaux de rénovation menés avec le soutien de la Fondation du Patrimoine ont généré plus de 1,2 milliards d’euros d’activité économiques en France. L’initiative d’Airbnb prend sa place dans une nouvelle géographie touristique dont les plateformes d’intermédiation locative permettent l’essor. La très grande majorité des communes de moins de 2 000 habitants est dépourvue d’hôtels. Avec une offre de logement dispersée dans 29 000 communes françaises, Airbnb a un rôle-clé à jouer. Dans les zones rurales, le nombre d’annonces a été multiplié par 37 entre 2012 et 2017. Les données de la plateforme californienne montrent que les hôtes ruraux en France ont gagné 450 millions d’euros depuis le début de la pandémie. Les plateformes d’intermédiation, participent donc activement au développement touristique de ces territoires. Le département de l’Essonne comprend 117 communes rurales qui regroupent 220 000 habitants qui peuvent bénéficier de ce développement. Là encore, Airbnb s’est positionné comme un acteur de premier plan dans ce domaine en signant un partenariat avec l’association des Maires ruraux de France pour revitaliser le tourisme dans les campagnes françaises. « Chez Airbnb, nous avons pris conscience depuis longtemps de l’énorme potentiel touristique de la France rurale , a précisé Emmanuel Marill, directeur d’Airbnb en Europe. C’est pourquoi, nous travaillons depuis plusieurs années avec l’association des maires ruraux et d’autres partenaires locaux pour soutenir son développement dans les campagnes françaises au bénéfice des hôtes et de leurs territoires ». Alors que la pandémie n’a fait qu’amplifier l’attrait touristique de la France rurale, Airbnb, fait le pari que ce vaste programme conjoint contribue à développer un modèle économique de long terme pour les territoires ruraux et leurs habitants, et à mieux disperser les séjours au-delà des grandes villes pour ainsi « donner un horizon plus durable à l’économie du tourisme en France ». Même constat pour Cédric Szabo, directeur de l’Association des Maires Ruraux de France qui rappelle que « au-delà des monuments les plus connus dans les grandes villes, les villages de la France rurale offrent également une riche diversité de demeures et de bâtiments historiques, qui ont contribué à faire de notre pays l’une des destinations les plus populaires dans le monde.

La création d’un fonds à impact dédié

Afin de promouvoir un tourisme durable en France, la plateforme californienne développe avec l’Association des Maires Ruraux de France une série de mesures dont Campagnes d’Avenir, un nouveau programme pour développer 15 000 hébergements touristiques de qualité, destiné à tirer parti d’un désir croissant de mise au vert pour soutenir la croissance à long terme du tourisme dans la ruralité. La création du fonds à impact Campagnes d’Avenir a pour objectif de libérer le potentiel touristique de la France rurale et est alimentée par la création de nouvelles annonces Airbnb dans les campagnes françaises. Pour chaque nouvelle annonce créée dans les communes rurales sur Airbnb grâce à ce lien dédié, 100 € seront versés au fonds Campagnes d’Avenir. Ce fonds piloté par l’association des maires ruraux permettra le financement de projets d’impact et de programmes de formation pour soutenir les communes rurales dans leur développement touristique. Pour Michel Fournier, président de l’Association des maires ruraux, cette initiative « contribuera à créer de nouvelles opportunités économiques sur le long terme pour nos villages. Avec la création du fonds « Campagnes d’Avenir », un nouveau cercle vertueux nous permettra d’accueillir davantage de touristes en développant la capacité d’hébergement de nos communes et nous donnera plus de moyens pour construire notre vision de long terme d’un tourisme rural de qualité qui profite au plus grand nombre. » Airbnb et l’Association des maires ruraux de France ont également lancé le Rural Bootcamp, un programme de formation pour aider les hôtes et les futurs hôtes à proposer une offre d’hébergement de qualité et ainsi développer leur activité sur Airbnb. Autant d’initiatives susceptibles de redessiner le paysage du tourisme français.

X