Face à la crise, la région Île-de-France au soutien des entreprises franciliennes

Publié le 15/06/2020 - mis à jour le 05/08/2020 à 14H51

Avec une diminution du PIB de 5,8 % au premier trimestre 2020, la chute de l’activité devrait s’accentuer au second trimestre. D’après une étude de la CCI Paris Île-de-France et de la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat réalisée auprès de 5 000 entreprises franciliennes, 50 % des sociétés interrogées pensent retrouver une activité normale dans plus de 6 mois. Pour soutenir cette reprise, la région Île-de-France a préparé un plan de relance avec plusieurs aides aux sociétés.

Région Île-de-France (Aides aux entreprises et à l’innovation)

C’est la réponse de la région Île-de-France face à la crise sanitaire et ses conséquences sur l’économie. Un plan de relance de plus d’1 Md€, dont 640 M€ pour la reprise de l’activité économique francilienne, présenté le 28 mai par la présidente Valérie Pécresse. Principales bénéficiaires de ce programme, les TPE et PME. Plusieurs dispositifs leur sont destinés pour une enveloppe totale de 506 M€.

Des subventions directes aux TPE

Dès le 1er avril, la région participe avec l’État au financement d’un fonds de solidarité destiné aux petites entreprises, micro-entrepreneurs, indépendants et professions libérales. Une première aide de 1 500 €, accordée chaque mois, pour ce type de société ayant rencontré un arrêt ou une chute brutale de son activité. Depuis le 15 avril dernier, le conseil régional d’Île-de-France a ouvert un deuxième volet. Un complément compris entre 2 000 et 5 000 €, variant en fonction des pertes sur le chiffre d’affaires occasionnées par la crise. Plus de 250 000 sociétés franciliennes ont bénéficié de cet accompagnement. Objectif affiché : éviter la faillite des plus petites structures.

Différents prêts à taux zéro

Orientés vers la reprise et la relance de l’activité, deux autres dispositifs sont proposés aux TPE-PME sous forme de prêts à taux zéro. Le premier prend la forme d’un prêt rebond de 250 M€ avec le but de renforcer la trésorerie de ces entreprises. Entre 10 000 € et 300 000 € peuvent être accordés sur une durée de 7 ans avec un différé de remboursement de deux ans. Construit avec les collectivités d’Île-de-France, la région a également mis en place un fonds résilience doté de 100 M€, dont 50 M€ financés par le conseil régional et la Banque des territoires. La Métropole du Grand Paris, les intercommunalités franciliennes ou encore les départements peuvent abonder ce dispositif. « C’est une avance remboursable, le dernier filet de sécurité pour ceux qui n’ont pas eu leur prêt bancaire, d’aides de l’État », explique Valérie Pécresse. Le principe : les entreprises de moins de 20 salariés peuvent formuler leur demande à partir d’un guichet unique pour bénéficier d’un prêt entre 5 000 et 100 000 € remboursable sur 6 ans, dont jusqu’à 2 ans de différé.

Accompagner la relocalisation

La région Île-de-France a également débloqué 24 M€ destinés à soutenir l’innovation et la relocalisation. « Deux aides très spécifiques pour transformer nos TPE et PME et pour se réapproprier en Île-de-France les approvisionnements stratégiques et les sécuriser », souligne la présidente. L’outil PM’Up Covid-19, pouvant aller jusqu’à 800 000 € de financement, va permettre d’accompagner les entreprises, de moins de 5 000 salariés, dans la transformation de leur outil de production, destiné à des équipements médicaux et sanitaires comme du gel hydroalcoolique ou des masques. Autre mesure pour permettre la relocalisation d’activité et assurer la continuité de la chaine de production : la région accompagne à hauteur de 10 M€ ce type de projet pour éviter le risque de rupture d’approvisionnement. Enfin, le soutien à la transformation numérique des artisans et commerçants va être renforcé à travers un dispositif déjà existant, le chèque numérique avec une aide pouvant atteindre 1 500 €. Un enjeu d’autant plus stratégique pour ces structures, qui représentent près de 150 000 établissements dans la région Île-de-France.

À lire également

Plan