Dessine-moi la justice !

Publié le 13/07/2023

Durant plusieurs semaines, la justice va tourner au ralenti pour cause de vacances judiciaires.  Ce qui ne signifie pas pour autant que ce sera le farniente dans les juridictions.

Un mouvement de protestation inédit dans les greffes 

La conjonction des émeutes liées à la mort du jeune Nahel, tué par un policier, et de la grève des greffiers promet par exemple des audiences à rallonge dans certains tribunaux. C’est le cas au tribunal judiciaire de Paris comme nous avons pu le constater à l’audience de la 23-3 lundi 3 juillet que nous avons relatée ici. Les négociations avec le ministère ont connu, semble-t-il, une avancée mercredi 12 juillet, avec  l’adoption d’un protocole d’entrée en négociations (voir à ce sujet le communiqué de l’UNSA Services Judiciaires ici).

Des vacations perturbées par les émeutes

À Nanterre, ce sont les audiences de tribunal de commerce et des Prud’hommes qui risque d’accuser du retard à cause du sinistre survenu le 29 juin (notre article ici). Des émeutiers ont en effet tenté d’incendier l’extension du tribunal. La cafétéria a brûlé.  Plusieurs magistrats ayant été pris de malaise, les locaux sont  fermés le temps que l’on identifie les causes de cette épidémie, sans doute due aux conséquences toxiques de l’incendie. Une réunion de la  F3SCT (Formation spécialisée en matière de santé, sécurité et conditions de travail) de Nanterre aura lieu le 18 juillet prochain.

Pour l’heure, après avoir été suspendues, les audiences reprennent dans le palais de Justice de Nanterre. Le tribunal de proximité d’Asnières a été quant à lui totalement détruit par un incendie également provoqué par les émeutiers. Le personnel est délocalisé à Colombes. Problème, les magistrats n’ont plus de robes et les dossiers ont brûlé…

Dans les cabinets d’avocats, la course contre la montre pour réaliser toutes les diligences urgentes avant de prendre un repos bien mérité touche à sa fin.

Dessine-moi la justice !
Dessin : ©Me François Martineau
Plan
X