Les avocats battent le pavé parisien pour défendre leur système de retraite

Publié le 03/02/2020 - mis à jour le 03/05/2021 à 10H56

Ils étaient 15 000 selon les organisateurs à manifester ce lundi 3 février à l’appel du collectif SOS Retraites. Celui-ci regroupe 18 professions dont beaucoup de métiers médicaux, mais aussi des experts-comptables. Dans le cortège, les avocats étaient largement majoritaires. 

La manifestation a démarré à 14 heures de la Bastille. La Conférence des bâtonniers a immortalisé ce moment avec une photo de groupe sur les marches de l’Opéra.

Les avocats battent le pavé parisien pour défendre leur système de retraite
De gauche droite : Christiane Féral-Schuhl, présidente du CNB, Olivier Cousi, bâtonnier de Paris,  Hélène Fontaine, présidente de la Conférence des Bâtonniers et Jérôme Gavaudan, ancien président de la Conférence. (Photo : ©P. Cluzeau)

Le cortège a ensuite remonté le boulevard Beaumarchais en direction de la place de la République. Les avocats sont venus de la France entière, chaque barreau arbore une bannière à son nom. Les syndicats sont aussi très présents. Chacun rivalise d’imagination pour exprimer sa colère.

Les avocats battent le pavé parisien pour défendre leur système de retraite
Marseille (Photo : ©P. Cluzeau)

 

Les avocats battent le pavé parisien pour défendre leur système de retraite
Compiègne (Photo : ©P. Cluzeau)

 

Les avocats battent le pavé parisien pour défendre leur système de retraite
St Malo-Dinan (Photo : ©P. Cluzeau)

Le barreau de Beauvais, prévoyant, avait pris soin de consulter la météo, mais la pluie annoncée n’est tombée que sur la fin.

Les avocats battent le pavé parisien pour défendre leur système de retraite
Les parapluies de….Beauvais (Photo : ©P. Cluzeau)

Une véritable marée de robes noires déferle sur le boulevard….

Les avocats battent le pavé parisien pour défendre leur système de retraite
Le cortège se dirige vers la place de la République (Photo : ©P. Cluzeau)

A force de manifester ces dernières semaines, les avocats ont pris goût aux fumigènes….

Les avocats battent le pavé parisien pour défendre leur système de retraite
(Photo : ©P. Cluzeau)

Parvenus à la République, certains décident d’immortaliser l’événement au pied l’allégorie de la République de Léopold Morice. La statue de bronze incarne la République, celles du piédestal représentent la liberté, l’égalité et la fraternité. Enfin, le lion incarne le suffrage universel.

Les avocats battent le pavé parisien pour défendre leur système de retraite
Les avocats entourent le monument de la place de la République (Photo : ©P. Cluzeau)

Au pied du camion du CNB, le barreau de Bobigny se lance dans son désormais célèbre haka

Les avocats battent le pavé parisien pour défendre leur système de retraite
(Photo : ©P. Cluzeau)

Il est temps pour le cortège de reprendre sa route en direction de la Place de l’Opéra.  De nouvelles figures se distinguent. Il y a les anonymous…

Les avocats battent le pavé parisien pour défendre leur système de retraite
(Photo : ©P. Cluzeau)

…et puis la Marianne muette

Les avocats battent le pavé parisien pour défendre leur système de retraite
(Photo : ©P. Cluzeau)

Même les élèves-avocats sont venus exprimer leur inquiétude.

Les avocats battent le pavé parisien pour défendre leur système de retraite
(Photo : ©P. Cluzeau)

Finalement le cortège arrive aux alentours de 17 heures, comme prévu,   place de l’Opéra. Les avocats investissent immédiatement les marches de l’opéra Garnier.

Les avocats battent le pavé parisien pour défendre leur système de retraite
(Photo : ©P. Cluzeau)

La nuit tombe, on allume des fumigènes. Tandis que la foule se disperse, certains manifestants très déterminés décident de marcher en direction de la Chancellerie toute proche. Ils seront rapidement bloqués par les forces de l’ordre.

Les avocats battent le pavé parisien pour défendre leur système de retraite
(Photo : ©O. Dufour)

Mardi 4 février, le Premier ministre Edouard Philippe reçoit les représentants de la profession d’avocat. Il sera de nouveau question des retraites. A n’en pas douter, les avocats invoqueront leur démonstration de force de ce jour, mais sera-t-elle suffisante pour infléchir le gouvernement ?

 

X