L’émouvant adieu du Barreau des Hauts-de-Seine à Me Loeiz Lemoine

Publié le 22/11/2021 - mis à jour le 25/11/2021 à 11H49

Le bâtonnier des Hauts-de-Seine, Michel Guichard, avait donné rendez-vous ce matin à ses confrères dans la cathédrale de Nanterre pour rendre hommage à Me Loeiz Lemoine disparu le 29 octobre dernier.

L'émouvant adieu du Barreau des Hauts-de-Seine à Me Loeiz Lemoine
Hommage à Loeiz Lemoine – Cathédrale de Nanterre. Crédits : DR

Ils sont venus par dizaines ce lundi matin, bravant le froid et les agendas surchargés, pour dire adieu à leur confrère Loeiz Lemoine.

Des avocats des Hauts-de-Seine et d’ailleurs, en robe, ont entouré la famille du défunt, lors de la messe organisée en la cathédrale de Nanterre. C’est l’évêque  Matthieu Rougé en personne,  assisté notamment du frère de Loeiz Lemoine, diacre, qui a célébré l’office. Le premier président de la Cour d’appel de Paris, Jean-Michel Hayat, avait également tenu à être présent. Celui-ci a rendu un hommage vibrant à Me Loeiz Lemoine qu’il avait eu l’occasion de croiser plusieurs fois au cours de sa carrière et dont il avait pu apprécier le professionnalisme mais aussi le soutien dans un moment difficile. On a entendu aussi les discours émouvants du bâtonnier Michel Guichard, de son prédécesseur Vincent Maurel, ainsi que de Me Frédéric Delamea , avocat au barreau de Versailles et ancien Secrétaire de la Conférence du barreau des Hauts-de-Seine.

Tous ont salué l’avocat d’exception, son talent, son humour, sa confraternité, sa très grande culture et son goût pour la langue française. Il réjouissait les lecteurs de son blog, mais aussi ceux d’Actu-Juridique où il avait accepté de commenter, chaque semaine, l’actualité dès le début de la crise sanitaire. Il était aussi un ami fidèle, un avocat unanimement apprécié de ses clients, un fils, un frère, un mari et un père aimant, attentif, qui plaçait sa famille au coeur de sa vie.

Parce qu’il était breton et avocat, la cérémonie en hommage à Loeiz Lemoine ne pouvait s’achever autrement que par le fameux Kantik Sant Erwan dédié à Yves de Kermartin, patron des juristes, que chantent les gens de robe chaque année, en mai, lors du Pardon de St Yves à Tréguier. D’ailleurs, ses confrères se sont donné rendez-vous au prochain Pardon qui aura lieu le 15 mai 2022 pour participer à la procession en souvenir de lui. Jean-Michel Hayat a proposé pour sa part qu’à la prochaine revue de l’UJA, avocats et magistrats, entonnent tous ensemble « On ira tous au paradis »de Michel Polnareff.

Toujours à titre d’hommage, le barreau des Hauts-de-Seine avait dédié son concours d’éloquence, qui s’est tenu jeudi dernier, à Loeiz Lemoine.

 

X